Interview de Vincent JULE, animateur de Geek me Five

Publié le par Julien P.

Deuxième interview d'un acteur qui fait bouger la "sphère geek" et encore une fois une exclusivité pour entre geeks : aujourd'hui je vous propose une rencontre avec Vincent JULE, animateur de Geek me five, la seule émission geek de la bande FM – dont je vous parlait il y a quelques semaines (ici : Geek me five, la seule émission radio geek de la bande FM ).

A l’occasion de la rentrée de l’émission, Vincent nous retrace son parcours et nous présente les coulisses de Geek me five

 











L’émission étant diffusée sur Radio Campus Paris je suppose que tu es étudiant ; mais à part ça on n’en sait que très peu sur toi. Alors peux-tu te présenter brièvement Vincent et nous retracer ton parcours ?


Et non, je ne suis plus étudiant depuis quelques années. En effet, Radio Campus Paris est une radio associative pour les étudiants et en grande majorité par les étudiants, mais pour faire tourner la boutique au quotidien, il faut aussi compter sur des passionnés et bénévoles de tous azimuts. Dont certains, comme moi, sont entrés dans la vie active, si l’on peut dire. Je suis en fait journaliste culturel (ciné, TV, manga). Après un IUT, j’ai écumé les rédactions, couru après les piges, etc.

Peux-tu nous expliquer comment s’est crée l’émission ? Le concept n’a pas été dur à défendre ?

Comme toute l’équipe de GMF, qui eux sont pour la plupart encore étudiants, je sévis dans l’émission de cinéma Extérieur Nuit sur Radio Campus Paris, tous les mercredis à 19h. Nous adorons le cinéma, et encore plus en parler, mais on se sentait frustrés de ne pas pouvoir faire la même chose sur les séries télé. L’idée originale était donc de faire une émission sur les séries, puis le concept a évolué, car on s’est rendu compte qu’il en était de même pour les jeux vidéo, les manga, les comics… et toute notre culture. Le projet a été simple à monter, s’est fait en toute simplicité entre nous, mais il est vrai que la radio était légèrement, et naturellement, méfiante. Qu’est-ce qu’ils vont nous faire ceux-là ? Puis, ils ont écouté l’émission test, se sont marrés, et nous ont donc laissés notre chance. Mais depuis qu’on a explosé le serveur Internet avec la venue des NERDZ, ils nous adorent.

En une saison, l'émission Geek me Five est parvenu à s'imposer... la révolution est en marche


Au passage présente-nous brièvement le reste de l’équipe – comment s’est-elle constituée et vous connaissiez-vous auparavant ? Car il faut avouer que vous formez un peu la «dream team» geek, réunissant des personnes érudites de tous les horizons.


Nous nous connaissions d’Extérieur Nuit, où déjà les personnalités et les goûts étaient bien tranchés. Gautier aka Pixelboy est le réalisateur de l’émission, et réalisateur tout court in real life. Son dada à lui, c’est le pixel dans tous ses états. Yann est étudiant en cinéma… ou plutôt en séries, puisqu’il ne jure que par Les Soprano. Comme on peut l’entendre dans l’émission, il est geek multicartes, regarde tout, joue à tout, etc. Ben est un peu le concept de l’émission, le non-geek. Il est l’auditeur lambda, qui peut se demander parfois de quoi on parle. Ses questions sont ainsi vitales, nécessaires… même si après une saison, on a pu se rendre compte que c’est quand même un bon gros geek de derrière les fagots, qui va te soûler avec les Shaw Brothers ou passer une journée entière sur Fight Night 4. Enfin, Eric et sa DS en folie ont été trop rares l’année dernière, ils devraient faire un come-back en fanfare et en nouveautés pour 2009-2010. Et on n’a pas compris ce qui s’est passé, mais les filles commencent à s’imposer et à prendre le pouvoir. Portnawak, j’te dis !

Mais sérieusement c’est pas trop dur de garder le fil de l’émission et de diriger les discussions parmi un groupe de passionnés comme ça ?

Je suis pas le dictateur en chef pour rien ! Chaque émission est très dense et c’est vrai, que l’on sacrifie beaucoup de sujets ou coupe de nombreuses discussions. Mais c’est ce qui fait aussi le sel de GMF je pense : une émulsion.

Il me semble que l’émission n’est pas enregistrée en direct ; peux-tu nous en dire plus sur sa conception ? Ça doit prendre du temps à concevoir je suppose ?

L’émission était enregistrée pendant sa première saison, le vendredi à 11h pour une diffusion le lendemain, samedi à 18h. Cette rentrée, l’émission passe le vendredi à 20h… en direct ! Quant à la conception, je ne sais pas si cela ferait très sérieux d’en dire plus. Héhé… disons que « système D » et « à l’arrache » sont des expressions que l’on affectionne beaucoup. En gros, c’est n’importe quoi, préparer un jour avant, les sons récupérés dans la nuit, etc. Du travail de pros donc… On va essayer d’être plus carré cette année, avec des invités, des thématiques… l’idée est qu’après un an, l’émission prend un peu d’ampleur.

Tant que l'émission reste fun, ça nous va. Mais dis-moi, quel est ton meilleur souvenir de cette première saison de Geek me Five ?

La venue des NERDZ était quand même un sacré moment. L’émission Bouffe et cul nous a bien fait marrer aussi.

Forcément quand les quatre de NERDZ rencontrent les cinq de GMF ça donne une émission folle

Je confirme que c'était deux bons moments. Et sinon as-tu une idée du nombre d’auditeurs qui vous écoutent ? Et en règle générale quels retours vous recevez des personnes qui vous suivent ?

La radio a reçu récemment les résultats d’un sondage Médiamétrie… et la moyenne des auditeurs pour Radio Campus Paris est de 50 000 auditeurs Paris intra-muros. Donc là, d’un coup, on a la pression. Faut plus trop déconner. Sinon, on n’a pas eu 10 000 retours sur les émissions de l’année dernière, mais les rares étaient positifs et ça nous suffisait amplement. Maintenant, il faut juste faire connaître l’émission je pense.

On est d'accord! Pour recentrer le débat, le fait que tu sois un geek ne fait pas un doute, mais – question récurrente – comment définirais-tu le terme de « geek » ?

Nous avions essayé de le définir dans la toute première émission. Il y a maintenant autant de définitions que de générations, de l’informaticien boutonneux à la Cyprien au maître du monde et de Hollywood à la Peter Jackson. Être geek aujourd’hui, c’est avoir une culture spécifique, à l’origine contestataire, indépendante… presque une contre-culture, qui est en train de devenir la culture majoritaire. Selon moi, geek culture et pop culture sont presque synonymes. Ah, et, la partager, voilà qui est maintenant essentiel.

Tu fais d'ailleurs parti de ces personnes qui popularisent la culture geek - d’une manière formidable qui plus est ; toutefois comment perçois-tu l’ampleur du phénomène geek actuel? Dois-t-on s’en inquiéter d’après toi ?

Qu’est-ce que le phénomène geek au juste ? Comme toujours, il n’y a mode ou phénomène que lorsque les médias s’y intéressent que le grand public est touché. La culture dite « geek » est l’évolution naturelle de la culture en général, où les jeux vidéo rapportent maintenant plus que l’industrie du cinéma, où la ménagère de moins de 50 ans regarde Lost, où le manga a dépassé la problématique « sexe et violence »… Comme pour tous les arts et toutes les cultures, il y aura toujours plusieurs discours, plusieurs vitesses. Par exemple, l’émission de cinéma sur Radio Campus Paris a presque dix ans… GMF tout juste un an…

Peux-tu nous citer tes œuvres geeks cultes ?

Ouhlà… difficile à dire… ni Star Trek, Star Wars ou Le Seigneur des Anneaux, ça c’est sûr… mais plutôt les jeux LucasArts, la MegaDrive, Dragon Ball, les films de John HUGUES, le magazine Mad Movies, la série X-Files quand j’étais gamin… et aujourd’hui, le comics Walking Dead, The Dark Knight, les drama japonais, les séries True Blood et Friday Night Lights, le manga 20th Century Boys… non, vraiment, je suis nul à cet exercice.

True Blood, la série geek du moment qui monte...

Pourtant c'est réussi, on constate que tu ne te restreins pas à un genre particulier ; la pluralité c'est bien! Et dis-nous, comment s’annonce la rentrée de Geek me Five ?

Deux fois mieux ! Avec deux émissions par moi, le vendredi à 20h. Un logo, un nouveau générique, des invités, des idées sorties, une revue de presse et on espère quelques partenariats… mais bon, c’est pour la deuxième, car ce vendredi 25 septembre, c’est encore les vacances à Geek Me Five et on revient sur l’actu de l’été.

Ca s'annonce bien tout ça! Et tu as d’autres projets d’avenir ? Parce que le paysage médiatique a bien besoin de personnes comme toi, et comme on sait très bien tous les deux que le geek est la prochaine étape de l’évolution amené à remplacer toutes les précédentes...

Tu as tout dit, l’évolution est en marche… il ne reste plus qu’à attendre… un peu… et à se bouger le cul… beaucoup.

Merci de m’avoir accorder cet interview. C'était très enrichissant, et j'espère que ça donnera à tout le monde l'envie de suivre Geek me Five - si ce n'est déjà fait. On a besoin de gars comme vous, alors longue vie à l'émission!

Pour retrouver et suivre Geek me Five :
- Les podcasts : link
- Le blog : link
- La page facebook : link

Et n'oubliez pas ce soir à 20h le début de la saison 2 de Geek me Five. Avec une restrospective des sorties geeks de cet été (je sens que G.I. Joe va prendre cher) et de la rentrée télévisuelle américaine.

Publié dans Interview

Commenter cet article

Rom 08/10/2009 23:46


toujours énorme le mec de "mange mon geek", recettes testées ofc!


Julien P. 08/10/2009 23:48


Ah ah, même moi je n'oserai pas goûter!